Aujourd’hui dans la pochette de la semaine, nous évoquons Oderunt Poetas de Lucio Bukowski et Oster Lapwass; sorti le 3 juin 2016. Chose tout à fait inhabituelle, la cover du projet est à l’origine une huile sur toile réalisée par l’artiste contemporain français Yoann Merienne.

Lucio Bukowski, Yoann Merienne et Oster Lapwass (de gauche à droite) depuis l’Instagram du dernier nommé.

Epurée, cette cover est un peu à l’image des rimes que le projet accueille. Engagées et souvent désillusionnées, celles de Lucio Bukowski dressent un portrait au vitriol et sans détours du monde qu’il côtoie. Car si Oderunt Poetas signifie littéralement « haïr les poètes »; alors autant rendre les coups et imposer aux adversaires invisibles d’un vers, la vue d’une carcasse; aussi jolie soit-elle. En attendant que l’empire chute et que les prophéties évoquées par les artistes ne se réalisent, l’équipage lyonnais poursuit sa route sa route avec cet opus; toujours au rythme des kicks imposés par Oster. A une cadence moyenne de deux ou trois projets par an, ils revinrent d’ailleurs rapidement chercher une nouvelle toile dans l’atelier de Yoann Merienne. Ce fut à l’occasion de la sortie de Requiem/Nativité en 2017, tout aussi contrasté dans les thèmes et épuré dans un écrin noir et blanc. En attendant d’évoquer cette oeuvre jumelée, nous vous invitons à observer la qualité des détails dont regorge celle-ci. De l’étoffe au crâne intact, la lumière et les couleurs sont tout simplement impressionnantes.


Décalage vers le rouge- Lucio Bukowski x Lapwass (2016)